Quelle différence entre rhume et rhinite allergique

allergies

À cause de leurs symptômes qui peuvent paraître indissociables, le rhume et la rhinite allergique sont souvent confondus. Pourtant, leur origine et leur traitement diffèrent. Il est alors très important d’apprendre à bien les connaître pour pouvoir y faire face de la manière la plus efficace possible.

La rhinite allergique

La rhinite allergique est une maladie pouvant être causée par le pollen, les spores des moisissures ou encore l’exposition aux acariens. Ses symptômes les plus marquants sont la congestion, la démangeaison des yeux, de la gorge et du nez. Le sujet n’est généralement ni fiévreux ni sujet à la toux. Les symptômes peuvent se prolonger pendant des semaines voire des mois si l’exposition à l’agent allergénique se poursuit. Le traitement de cette maladie se fait par immunothérapie ou par antihistaminiques. Il est cependant possible de la prévenir en évitant au maximum les éléments déclencheurs. Dans le cas de la rhinite allergique causée par les acariens, il convient de se débarrasser des moquettes pour plutôt utiliser du carrelage ou du parquet. Comme les acariens aiment tout ce qui se rapporte au lit, il est très efficace d’utiliser des housses anti-acariens. Chez https://www.ephacare.fr/, par exemple, il en existe pour tous les éléments de la literie.

Le rhume

Le rhume est un malaise causé par des virus qui peuvent être le nose virus, le virus respiratoire syncytial, le coronavirus ou bien d’autres encore. Il se manifeste par des symptômes qui prédominent surtout dans la partie nasale du sujet. Il se contracte le plus souvent par contact avec une personne malade ou encore par un objet infecté qui aura été porté au niveau du nez ou de la bouche. La maladie ne persiste pas longtemps : entre 7 et 10 jours en moyenne. Les enfants peuvent contracter le rhume plus de dix fois l’année si les adultes l’ont seulement à peu près 4 fois. En guise de traitement, les médecins prescrivent le repos et beaucoup d’eau en plus de l’acétaminophène. Des traitements naturels comme l’ail ou le gingembre peut également s’avérer efficace de même que l’inhalation de vapeur d’eau mélangée à de l’huile de thym ou d’eucalyptus. À titre de prévention, il est nécessaire de se laver régulièrement les mains.

D’autres maladies similaires

Mis à part le rhume et la rhinite allergique, il existe d’autres types de maladies qui semblent partager à peu près les mêmes symptômes. Déjà, il y a la grippe qui, elle, en plus de la congestion ou de l’écoulement nasal s’accompagne de fièvre et de douleurs musculaires. Elle se contracte par des particules dans l’air et souvent par temps froid et sec. En guise de prévention, il est conseillé de se faire vacciner aux environs des mois d’octobre et de novembre. Une autre maladie appelée rhinite non allergique ou rhinite vasomotrice se manifeste par des éternuements et un écoulement nasal. Elle se prévient en évitant les facteurs déclenchant qui sont la fumée de tabac, l’alcool, ou tout simplement l’air froid. Enfin, il y a la sinusite qui est marquée un écoulement nasal vert épais ou jaune avec maux de tête, congestion et fatigue. Elle peut se prolonger pendant des années et se traite par des corticostéroïdes nasaux et des antibiotiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *